Tout CSE peut opter pour une communication par l’objet. Cela induit dans le principe, de promouvoir son image afin de se rappeler aux salariés. Aussi, une telle communication s’inscrit dans la volonté pour les élus de se démarquer en misant sur des goodies.

Il s’agit de cadeaux d’entreprise personnalisables à votre image, à l’effigie du CSE.

Utilité de la communication par l’objet pour un CSE

Mener des campagnes de communication auprès des salariés fait partie des méthodes destinées à séduire et fidéliser l’électorat. C’est aussi une manière de faire adhérer les salariés à l’instance en étant fier par exemple d’arborer un joli porte-clés. Celui-ci sera évidemment frappé du logo du CSE. Parfois, les élus y inscrivent un slogan et/ou leurs coordonnées. Il est assez rare qu’il y ait en revanche un message publicitaire. En effet, les élus n’ont pas vraiment besoin d’y souscrire.

Le financement de la communication par l’objet soulève néanmoins des questions.

Quel budget utiliser pour communiquer de cette manière ?

Comme le suppose la communication par l’objet, le CSE utilise les objets publicitaires pour se faire connaître. Il dispose pour cela d’un large choix de cadeaux publicitaires à l’image d’un mug, d’un bloc-notes ou d’une clé USB… Cela n’ôte toutefois pas à l’objet, sa vocation première qui est de « faire plaisir » aux salariés. Il s’agit donc d’une activité sociale et culturelle (ASC). Le salarié reçoit de son CSE un vrai cadeau. D’un point de vue juridique, cela constitue un don et un avantage en nature. La valeur du produit doit en outre se cumuler à toute autre forme d’activité de cette nature. Annuellement, tous les cadeaux ou bons d’achat offerts à un salarié ne doivent pas dépasser 5% du PMSS. En 2020, cela correspondra à 171 € (contre 169 € en 2019).

En somme, le CSE doit utiliser le budget des ASC pour financer ces objets promotionnels.

Communiquer par l’objet, est-ce de la communication ?

Tout CSE communique. Il dispose pour cela de maintes occasions. L’étendue de ses prérogatives tant économiques que sociales en prédispose. C’est sans compter les missions des délégués de terrain et les travaux en matière de SSCT. Pour intéresser les salariés, faut-il en conséquence, leur expliquer le rôle du CSE. La communication devient le fer de lance d’une stratégie de sensibilisation des salariés. Ces derniers ne peuvent pas toujours soupçonner la pluralité des missions de leurs élus du personnel.

Les supports de la communication traditionnelle pour un CSE

La communication d’une institution se pense tant par le support à exploiter que par son contenu. Les CSE peuvent choisir un support papier et/ou dématérialisé. Nous conseillons de faire un mixte des deux. Il peut en effet être intéressant de réaliser une gazette ou un guide d’informations. Les salariés demeurent sensibles à la communication standard. Pour autant, il convient de ne pas négliger d’autres vecteurs comme un blog, un site internet ou les réseaux sociaux. Dans tous les cas, ce qui compte, c’est le contenu que proposent les élus. C’est justement la limite de la communication par l’objet.

Dans le cas présent, les élus ne dispensent d’aucun message particulier.

Les cadeaux personnalisés servent uniquement à faire de la promotion. Il ne s’agit pas donc de communication à proprement parler. Un CSE qui offre un stylo publicitaire ou un Powerbank (chargeur) ne communique pas. Il promeut son image pour fédérer les salariés autour de sa cause. C’est une manière habile de faire parler de l’instance au quotidien. Cela entretient la mémoire des salariés à l’instar des fournisseurs qui cherchent à entretenir celle des leurs clients.

La communication par l’objet produit un réel avantage

Lorsque les élus se rabattent sur un cadeau haut de gamme, il s’agit bel et bien d’un avantage pour le salarié qui le reçoit. Aussi, il n’est pas concevable d’utiliser le budget de fonctionnement pour financer cette prestation. C’est malheureusement ce que nous constatons et de facto, déplorons dans la plupart des cas. En cause, sans nul doute, les commerciaux de ces firmes à gadgets en tout genre, désireux de s’enrichir en dépit de toute considération du droit. Les élus ne sont pas toujours très scrupuleux quant à leurs droits ou à leurs obligations. Tout le monde tire donc profit d’une telle situation. Celle-ci frise avec les règles tout en donnant l’impression d’avoir fait la bonne affaire. Cependant, de nombreux experts-comptables ne le voient pas du même œil et mettent en garde les élus.

Il est important de respecter les principes d’étanchéité des budgets et de les utiliser conformément à leur utilisation d’origine.

Comment et quand communiquer avec les salariés ?

Vous l’avez sans doute déjà compris avec ce qui précède, la communication par l’objet manque de substantialité. Aussi, nous déconseillons aux élus de communiquer presqu’exclusivement de cette façon. Il est préférable de se rabattre sur des supports plus concrets. Ils offrent en général toutes les facultés pour adresser vos messages clés aux salariés.

Il peut s’agir notamment d’un ou d’une :

  • blog d’informations ;
  • site internet vitrine ;
  • application mobile ;
  • gazette ;
    journal interne ;
  • livret d’accueil ;
  • panneau d’affichage dynamique…

Le CSE doit adresser régulièrement des informations aux salariés

Toute l’actualité du CSE doit parvenir aux salariés. C’est essentiel pour eux. Pour cela, les élus doivent absolument réfléchir à la trame de leur communication. Il faut penser tant le contenu (articles) que les délais de publication. Notez que la régularité amplifie l’adhésion des salariés à votre publi-rédactionnel. En effet, cela s’ancre dans leurs habitudes et sans doute, chaque salarié aura plaisir tant de vous lire que de vous commenter. Le mieux étant en conséquence de miser sur deux canaux ; une version papier et une version numérique, voire mobile. Les deux associés atteindront à coup sûr leurs cibles.

À l’inverse d’une communication par l’objet qui ne délivre aucun message clé, cette communication s’inscrit dans la volonté d’informer.

Les sujets sur lesquels communiquer ne manquent pas

Les élus peuvent aborder l’ensemble des sujets relevant de leurs prérogatives tant économiques que sociales. Il peut s’agir par exemple des nombreuses consultations pour lesquelles, ils délivrent un avis.

Notez que les plus courantes sont les consultations portant sur :

  • les orientations stratégiques ;
  • la santé économique et financière de l’entreprise ;
  • la politique sociale, de l’emploi et des conditions de travail ;
  • toute modification pouvant altérer la santé et la sécurité au travail ;
  • l’ouverture d’un plan de sauvegarde de l’emploi ;
  • un projet de fusion de l’entreprise…

Le CSE soutient également les salariés en proposant des activités sociales et culturelles. C’est encore une occasion de faire fonctionner l’encre et le papier. À d’autres occasions, il peut aussi s’investir dans des campagnes de sensibilisation. Cela peut viser les phénomènes de harcèlement moral et sexuel. La campagne peut aussi ouvrir le débat des addictions ou des problématiques de violence au travail. En matière de santé, sécurité et conditions de travail, le CSE dispose d’un large éventail de sujets à traiter.

Il peut notamment aborder les problèmes de surcharge de travail, de management, de gestion du temps, et de tout ce qui altère les relations sociales.

Pour conclure, la communication par l’objet oui, mais pas que…

Les élus doivent saisir qu’offrir un cadeau publicitaire ne suffit pas si l’objectif est de communiquer. La communication par l’objet contribue au plaisir des salariés, mais par à leur éveil. Il faut donc miser sur des outils sincèrement prévus à cet effet.

À défaut, exception faite de son image, le CSE ne communiquera sur « rien » qui lierait les salariés à la vie de cette instance.