Pour un étudiant, l’alternance est un excellent moyen d’accéder au monde du travail de manière pédagogique et progressive. Mais pour un employeur, embaucher un apprenti présente également de nombreux avantages. Les pouvoirs publics ont mis en place des dispositifs encourageants pour les entreprises, et favorisent l’émergence de ces contrats d’alternance.

Véritable mode de recrutement à part entière, on vous dit tout du contrat d’apprentissage !

Les atouts organisationnels d’un contrat d’apprentissage

Vouloir transmettre ses compétences est le signe d’un bon état d’esprit au sein d’une entreprise ! Mais cela peut signifier pour certains de la perte de temps, et de la perte d’énergie… Heureusement, les atouts qui s’offrent aux entreprises qui contractent des embauches d’apprentissage sont nombreux. Voilà les bonnes raisons de se lancer dans la formation d’un apprenti !

Les atouts de la jeunesse sont indéniables !

Même si le manque d’expérience professionnelle peut être vu au départ comme un défaut, il a aussi son lot de qualités ! Un nouvel employé, sans mauvaises habitudes de travail, pourra être formé à l’image même de l’entreprise. Transmettre les valeurs et la culture de la société est dans ce cas plus facile. Humble et volontaire, un jeune salarié est en général très motivé et impliqué. Véritable employé à part entière, son intégration se fait progressivement au sein de l’équipe de travail, durant son cycle de formation. C’est l’occasion de profiter d’une nouvelle vision des choses, dans une organisation en interne. Dynamique, et encore sur les bancs de l’école, le jeune salarié partage tous les bienfaits de ses études.

Il peut aider à impulser de nouvelles méthodes de travail, plus modernes et tendances.

Anticiper un besoin en misant sur l’apprentissage

Dans certaines situations de croissance d’entreprise soudaines, embaucher un apprenti peut être une solution adéquate ! Elle permet de répondre à un moment T à une augmentation de la demande. C’est un moyen pour l’employeur d’anticiper l’agrandissement définitif à terme de ses effectifs salariaux. En effet, pendant la durée d’exécution du contrat de professionnalisation, l’entreprise a le temps de former et d’accompagner l’apprenti, avant de finaliser son embauche.

Conseil d'Expert

C’est un recrutement alternatif et réfléchi, qui permet d’être efficace dès ses premiers mois sans contraindre l’entreprise sur le long terme.

Elle peut en effet opter plus tard pour une rupture du contrat d’apprentissage. Mais en pratique, à l’issue de son apprentissage, le jeune alternant sera un salarié efficace qui n’aura plus besoin d’être formé. Il sera déjà parfaitement intégré à l’équipe, et n’aura pas besoin de période d’adaptation. Un vrai gain de temps pour les employeurs d’apprentis !

Embaucher un apprenti s’inscrit dans une démarche altruiste

La formation des étudiants de nos jours est souvent uniquement théorique. Ainsi, à la sortie de l’école, l’insertion professionnelle peut être douloureuse pour certains. Mal préparés, nombre d’entre eux sont insuffisamment formés et par conséquent, déçus par leur choix professionnel. L’avantage d’embaucher un apprenti ? L’étudiant est dès le début immergé en milieu professionnel. Son intégration se fait plus en douceur, comparativement à une embauche immédiate à la sortie de l’école, ce qui lui permet de se détacher rapidement d’une vision trop scolaire de la profession.

La formation d’apprentis est une expérience enrichissante et fondamentale dans l’orientation professionnelle.

Favoriser ce type d’apprentissage contribue également à la réputation d’une entreprise. Et plus les entreprises investiront dans ce type de contrat, plus les jeunes salariés arrivant sur le marché du travail auront déjà acquis des compétences professionnelles. Grâce à une véritable formation pratique, le contrat d’alternance est un atout pour tous !

Embaucher un apprenti offre des avantages financiers et administratifs

Au-delà des avantages humains que procure le contrat d’apprentissage figurent des avantages financiers. En effet, les pouvoirs publics ont œuvré pour faciliter ces embauches, et ont mis en place des supports financiers, tels que l’aide de la région pour les apprentis, et l’aide aux TPE.

Un contrat de travail simplifié

En CDD ou en CDI, embaucher un apprenti peut se faire sous différentes formes et durée du contrat. En pratique, cet accord permet au jeune employé de suivre une formation en alternance en entreprise. Son supérieur hiérarchique est son maître d’apprentissage, et cette formation dure en moyenne entre 1 et 3 ans. Le nouveau contrat d’embauche est un formulaire CERFA, facilement téléchargeable sur Internet par l’entreprise d’accueil. Cette version simplifiée du contrat de travail vise à favoriser ces recrutements. Toutes les mentions obligatoires y sont mentionnées, sans que les maîtres d’apprentissage aient besoin de les rechercher.

En effet, une notice explicative y est jointe pour les informer de toutes les formalités administratives à suivre.

Un salaire de l’apprenti peu coûteux

La rémunération d’un jeune apprenti est plus accessible pour un tuteur, que celle d’un salarié classique. Elle est fixée de manière réglementaire, en pourcentage du SMIC, et dépend de plusieurs critères. Ainsi, le salaire minimum est compris entre 25 et 80% du SMIC en fonction de l’âge du travailleur, mais aussi du type de contrat et de son niveau de formation. La rémunération s’établit à :

  • 25% du SMIC si le salarié est mineur, 41% s’il a entre 18 et 21 ans, 53% s’il est plus âgé (lors de la première année d’apprentissage) ;
  • 37% du SMIC si le salarié est mineur, 49% s’il a entre 18 et 21 ans, 61% s’il est plus âgé (lors de la deuxième année d’apprentissage) :
  • 53% du SMIC si le salarié est mineur, 65% s’il a entre 18 et 21 ans, 78% du SMIC s’il est plus âgé (lors de la troisième année d’apprentissage).

Les aides financières pour embaucher un alternant

Les bénéfices financiers sont nombreux. Les pouvoirs publics ont mis en place des aides à l’embauche d’un apprenti pour stimuler les entreprises. La plupart concernent les employeurs, mais il y a également des avantages pour les jeunes alternants.

– L’aide aux TPE concerne l’embauche des apprentis de moins de 18 ans.

Les petites entreprises, de moins de 11 salariés, bénéficient en effet d’une aide de l’État de 4 400 euros lors de la conclusion d’un contrat d’alternance.

Dans les moyennes entreprises (entre 50 et 300 salariés), la conclusion d’un contrat d’apprentissage permet de bénéficier des aides à l’embauche au contrat de génération.

– L’aide de la région pour les apprentis : dans les petites entreprises de moins de 11 salariés, les apprentis reçoivent une prime régionale d’un minimum de 1000 euros par année de formation.

– Il existe aussi une aide au recrutement des apprentis.

Dans les petites et moyennes entreprises (moins de 250 salariés), une prime de 1000 euros est versée à l’employeur qui embauche un apprenti.

– Le crédit d’impôt apprentissage : l’entreprise perçoit un crédit d’impôt de 1600 euros par apprenti embauché. Sont uniquement concernés les travailleurs en première année de formation en apprentissage, ou préparant un diplôme de type BAC+2.

– L’allègement des charges sociales : depuis le 1er janvier 2019, tous les employeurs d’apprentis, artisans ou non, bénéficient d’exonérations de cotisations sociales.

Pourquoi prendre un apprenti au sein de son entreprise ?

Jeune et volontaire, un apprenti est le salarié idéal qui saura intégrer la culture de votre entreprise, pour devenir plus tard un employé investi et compétent. Grâce à une embauche facilitée et encouragée par les pouvoirs publics, un chef d’entreprise a tout intérêt à se diriger vers les contrats d’apprentissage. La flexibilité qu’ils lui apportent permet de pallier ses besoins de façon immédiate, et de tisser une véritable relation professionnelle sur le long terme avant de considérer l’embauche définitive de l’alternant. Cette solution efficace favorise l’insertion professionnelle des jeunes dans le monde du travail.

Une démarche à finalité professionnelle bénéfique pour tous !