Quelle forme prend une expertise des comptes du CSE ? La loi impacte différemment les CSE selon leur niveau budgétaire. Cette mission est analogue à l’expertise des comptes du CE (comité d’entreprise). L’instance change de nom, le fonctionnement demeure identique à quelques détails près.

Laissez-moi vous expliquer comment procéder à expertise des comptes du CSE à la vue des nouvelles règles légales.

Dans l’ensemble, je peux dire que les changements sont mineurs. Néanmoins, un rafraîchissement reste utile par mesure de sécurité.

Avant de procéder à une expertise des comptes du CSE

L’étape préalable consiste à la tenue des comptes du CSE. Jusque-là, il n’y a rien de sorcier en apparence. En effet, la plupart des élus de CSE adoptent les bons réflexes pour gérer leurs comptes. Quelques-uns en revanche méritent que je rappelle les principes élémentaires. Je vais par conséquent reprendre les bases dans cet article.

Gestion distincte des budgets

Le CSE tout comme son homologue CE (encore jusqu’au 1er janvier 2020) possède deux types de budget. D’un côté pour assurer son fonctionnement courant, le CSE dispose d’un budget spécifique. De l’autre, dans le cadre de ses activités sociales, le CSE bénéficie d’un budget entièrement dédié à ces dépenses. Le budget de fonctionnement s’utilise uniquement au profit des élus eux-mêmes. Je sais ce que vous pensez à cet instant. Comment savoir si telle ou telle dépense se finance avec ce budget ?

Laissez-moi vous rappeler comment opérer la distinction entre les deux.

Lorsque la dépense sert à fournir une prestation à des salariés, c’est le budget des activités sociales qui est utilisé. Dans un autre ordre d’idées, si le service s’adresse prioritairement aux salariés, la dépense est supportée par ce budget. Parfois et vous avez mille fois raison, il apparaît difficile d’effectuer la différence entre une dépense courante et sociale. Dans ce cas, posez-vous cette question : « à qui profite essentiellement l’offre » ? C’est la réponse qui guidera votre décision finale.

Dans la jungle des fournisseurs travaillant aux côtés des représentants du personnel, méfiez-vous des bonimenteurs.

Certains commerciaux s’attaquent impunément au budget de fonctionnement en profitant de la confusion qui règne dans l’esprit des élus. En effet, de nombreux élus se demandent par exemple, si l’offre « Meyclub » s’impute sur ce budget. Cette prestation fait souvent partie d’une offre bien plus large. Le prestataire (ProwebCE) vend un cocktail de services informatiques à commencer par un site internet. Proche d’un site e-commerce, ce type d’interface numérique est un préalable pour accéder aux prestations de « Meyclub ». Sur le site du fournisseur, cette offre se présente sous la forme d’un portail d’avantages.

Conseil d'Expert

Il ne fait aucun doute que cette dépense est supportée par le budget des activités sociales du CSE.

Deux comptes de résultat, deux bilans séparés

Chaque année, le comité social et économique présentera deux comptes de résultat et deux bilans séparés. En effet, l’un porte sur ses dépenses de fonctionnement. L’autre repose uniquement sur les dépenses sociales. Cette façon de procéder est prévue par la loi. Elle participe à une certaine transparence des comptes du CSE (voire à la transparence comptable du CE). Aussi, avant d’enclencher une expertise des comptes du CSE, ce dernier doit clôturer son exercice annuel. À défaut, c’est l’expert-comptable du CSE qui s’en chargera.

Une clôture des comptes du CSE implique la réalisation d’un inventaire des encours et des stocks.

Je vous conseille de prévoir ces actions dans le règlement intérieur du CSE. C’est généralement le trésorier qui s’en charge. Le CSE peut toutefois en décider autrement. Dans tous les cas et peu importent vos choix, il convient de procéder à ces contrôles. Votre gestion n’en sera que mieux en définitive.

Quel professionnel mène une expertise des comptes du CSE ?

À première vue, tout le monde connait la réponse. Vous avez déjà deviné ? Il s’agit bien d’un expert-comptable. Ce professionnel fait partie des experts régulièrement appelés au chevet des comités d’entreprise et désormais des CSE. Certains se sont même spécialisés et ne travaillent que pour les instances du personnel. La société CE EXPERTISES représentée par Grégory Gamot fait partie de ces experts très engagés. Depuis plus de 20 ans, il aide les élus à se mettre en conformité avec la loi. Les comptes du CE (ou les comptes du CSE) n’ont aucun secret pour lui.

Qui doit procéder à une expertise des comptes du CSE ?

Cette question arrive à point nommé. La législation différencie trois types de comités en se basant sur des critères financiers. Ainsi, une expertise des comptes du CSE se révèle obligatoire à partir d’un seuil budgétaire. À compter de 153 000 euros et plus, le CSE fait appel à un expert-comptable chaque année. En deçà de ce seuil, il n’existe aucune obligation. Je conseille toutefois de le faire au moins tous les deux ans afin de sécuriser votre gestion. Sans le vouloir, les élus peuvent générer des erreurs pouvant affecter leurs résultats. En sachant cela, la prudence est mère de sûreté.

La législation précise les obligations du CSE

N’oublions pas que le trésorier du CSE tient la boutique c’est-à-dire qu’il protège les intérêts du comité. Il œuvre aux côtés des autres membres du CSE pour gérer les comptes. Il observe pour cela les règles de gestion fixées par le comité en début d’année. Ces règles sont rappelées dans le règlement intérieur du CSE (article L2315-69 du Code du travail). Le trésorier présente les comptes annuels du comité social et économique lors d’une réunion plénière. Les comptes du CSE sont par ailleurs approuvés avant d’être portés à la connaissance des salariés (article L2315-68 du Code du travail).

Dans ces conditions, l’intervention d’un expert-comptable semble judicieuse.

La présentation des comptes du comité d’entreprise ou du CSE n’en sera que meilleure. Pour diligenter une expertise des comptes du CSE, le CSE procède à la désignation de l’expert. Lors d’une réunion, il porte à l’ordre du jour, une résolution en la matière. Les élus précisent le choix de leur expert, la nature de la mission et le calendrier de celle-ci. Seuls les titulaires présents votent. C’est la majorité qui l’emporte. Le procès-verbal contient le résultat de la décision des membres du CSE. L’expert intervient alors conformément aux vœux du comité social et économique.

L’expert aura besoin d’accéder aux comptes du CSE

Tout logiquement, pour mener sa mission à bien, le CSE met à disposition de l’expert, l’ensemble des documents. Il s’agit de lui remettre alors, les factures, les commandes, les relevés de banque, etc. Tout ce qui aidera l’expert à apprécier les comptes est utile. Le local du CSE est accessible à l’expert à tout moment sans autorisation de l’employeur. Le CSE doit faciliter l’intervention de l’expert notamment en lui donnant accès à son logiciel comptable le cas échéant. Tout expert du CSE a besoin pour se forger une opinion d’être correctement informé.

Aussi, je ne peux que trop vous conseiller d’être le plus honnête possible vis-à-vis de l’expert le jour du contrôle.

Pour résumer, les avantages d’une expertise sont multiples

Obligatoire ou non, procéder à une expertise des comptes du CSE semble raisonnable. Pour cela, les élus doivent décider comment s’y prendre. Le choix de l’expert comme la date de sa venue est voté à l’occasion d’une réunion. À l’issue de sa mission, l’expert-comptable du CSE présente son rapport. C’est l’occasion pour lui de faire ses remarques et de faire savoir ses réserves. De bon conseil, il peut aussi éclairer les élus sur les bonnes pratiques à observer. À ce stade, les élus du CSE peuvent aussi se former afin d’administrer plus facilement leur comité. Lors d’une telle formation, le trésorier découvrira l’ensemble des obligations prévues par le législateur le concernant.

Avant de procéder à une expertise des comptes du CSE, il est essentiel pour gérer les comptes du CSE de connaitre les bases légales qui s’y rapportent.