La plupart des entreprises proposent en marge du contrat de travail, une fiche de poste détaillée. Cette fiche précise de manière assez exhaustive, l’ensemble des tâches confiées au salarié. Pour de nombreux salariés, une fiche de poste représente un document nécessaire pour déterminer ses missions avec précision. Pour d’autres, la fiche de poste incarne une garantie. En effet, certains pensent qu’ainsi l’employeur ne pourra plus les mobiliser pour d’autres missions.

C’est faire abstraction de la réalité juridique en la matière. Rappelons qu’une fiche de poste n’a qu’une valeur indicative.

Pourquoi la fiche de poste revêt-elle autant d’importance ?

Lors d’une embauche, l’employeur fournit en général une fiche descriptive de poste. Cela aide le salarié à mieux cerner les attentes de ce dernier. Une fiche de fonction contient des informations assez plurielles. Selon les entreprises et les services de ressources humaines, on y trouve des données très qualifiées. Par exemple, un tel document peut décrire les missions principales et les compétences requises. Tous les métiers peuvent être ainsi encadrés. La description du poste facilite la plupart du temps l’organisation du travail et la communication interne.

La gestion du personnel, en fonction de la politique RH de l’entreprise, s’appuie sur une définition de poste de travail.

La fiche de poste limite la pluridisciplinarité du travail

Le handicap avec une fiche de poste traditionnelle, c’est qu’elle limite la pluridisciplinarité. Beaucoup de salariés croient que l’employeur ne peut pas leur confier des missions non inscrites sur leur fiche de poste. C’est faux et cela pose quelquefois des difficultés. Chaque supérieur hiérarchique peut dans l’absolu confier une nouvelle mission à tout salarié de son choix. Il faut néanmoins que le salarié dispose des qualités requises adossées à la mission. N’oublions jamais que la fiche de poste n’incarne qu’une description des tâches à réaliser à un instant « T ». C’est davantage un outil de gestion et de communication qu’un contrat qui enferme les parties qui la signent.

Témoignage

Élaborer une fiche de poste n’a rien de comparable avec la rédaction d’un contrat de travail. C’est au plus, un document qui favorise le travail en équipe.

Dans le jargon populaire, la fiche de poste se confond parfois avec le profil de poste. La première s’identifie comme déterminant le périmètre d’actions du salarié. Le second permet de vérifier l’adéquation entre les aptitudes du salarié et les exigences du poste. Pour l’employeur, la fiche de poste est un outil qui facilite le recrutement et l’intégration d’un salarié. Pour ce dernier, cela lui offre une meilleure visibilité sur ce que l’entreprise attend de lui. Ce sont ces deux raisons qui expliquent essentiellement l’importance que revêt ce document pour ces personnes.

Comment faire une fiche de poste ?

Une fiche de poste contient des informations incontournables comme un intitulé de poste et une description des missions. Il existe des modèles de fiche de poste prêts à l’emploi. Les professionnels de la RH en utilisent régulièrement pour leurs besoins en interne. Avant de la rédiger, le poste est examiné minutieusement. Cela permet d’identifier les tâches à réaliser avec davantage de précision. C’est également une manière de lister les savoirs et savoir-faire exigibles. D’autres données peuvent s’avérer utiles. C’est le cas par exemple des informations tenant au lieu de travail, aux horaires et au rythme de travail. Chaque chef d’entreprise est maître de la forme et du contenu de la fiche de poste. Il faut cependant qu’elle permette au salarié de s’identifier très rapidement à sa fonction. L’élaboration de ce document doit se faire avec soin.

Conseil d'Expert

Prenez le temps de le rédiger en hiérarchisant toutes les informations afin de rendre l’ensemble intelligible.

La portée jurisprudentielle d’une fiche de poste

Comme je vous le précisais plus haut, dans le privé, le Code du travail n’oblige en rien à produire une fiche de poste. J’aime à rappeler qu’en matière de conditions de travail, l’employeur dispose de facultés assez étendues. Il peut soumettre le salarié à des tâches assez variées pour peu qu’elles répondent de ses qualifications. L’employeur ne peut pas en revanche user de ce pouvoir de direction pour déclasser un salarié. Ce serait par exemple le cas si la suppression d’une tâche entraînait une perte d’autonomie voire une baisse de rémunération. Cela étant précisé, il faut retenir qu’un employeur peut exiger du salarié l’exécution de tâches nouvelles. Il faut juste que cela ne porte pas préjudice aux éléments essentiels du contrat de travail (Cass. Soc. 12 septembre 2018, n° 17-17676).

Un salarié qui refuse d’honorer de nouvelles missions au seul motif que celles-ci lui sont inhabituelles commet une faute. C’est considéré comme un acte d’insubordination.

Le salarié ne peut pas refuser une mission précisée dans sa fiche de poste

Même si la fiche de poste n’a qu’une valeur limitée, force est de constater qu’elle implique parfois des obligations. Un salarié qui refuse d’exécuter une mission pourtant précisée dans sa fiche de poste, comment un impair. L’employeur peut à ce titre lui opposer une faute et le licencier (Cass. Soc. 2 décembre 2014, n° 13-28505). Je recommande de facto la prudence afin de ne pas se retrouver plongé dans une situation périlleuse. En cas de doute, contactez un Avocat afin qu’il vous prodigue un conseil avisé.

Dans tous les cas, il est préférable de faire ce que l’employeur demande. Si celle-ci se révèle infondée, il sera toujours temps de s’en plaindre ultérieurement.

La description du poste demeure un élément essentiel

Lors d’une embauche, les recruteurs veillent désormais à transmettre une fiche détaillée du poste à pourvoir. Avant de postuler, les candidats apprécient les offres d’emploi explicites. Tout le monde y gagne. L’employeur s’assure des postulants qu’ils aient compris le type de poste proposé. Les futurs salariés sont quant à eux plus éclairés avant de fonder leur décision. En fonction de qui recrute (responsable de ressources humaines), une définition de poste doit énoncer les principales missions.

Ce qu’il faut retenir à propos de ce support

Peu importe l’importance d’une fiche de poste, en définitive, ce qui compte, c’est la transparence. Les salariés aiment comprendre ce qui les attend. Les employeurs recherchent l’adhésion des salariés. Dans ces conditions, il semble utile de souligner par écrit l’ensemble des aspects précontractuels du poste. Avant de s’engager, les parties peuvent ainsi discuter ouvertement des pourtours de la mission. Le salarié pourra déterminer plus facilement si son expérience et ses qualifications suffisent. De son côté, l’employeur pourra mieux énoncer ses exigences notamment en matière de conditions de travail.

Si les parties en conviennent, elles s’engageront mutuellement à la lumière de tout ce qui aura été précisé en amont.

Il faut malgré cela se souvenir que cette fiche n’est pas immuable. À tout moment, l’employeur peut avoir besoin de confier au salarié de nouvelles tâches. Et c’est bien à ce moment-ci que le bât blesse et que les questions fusent. Le salarié ignore jusqu’où l’employeur peut faire usage de son pouvoir de direction en la matière. L’employeur parfois abuse de son autorité et cela cristallise les discussions. Peut-être serait-il judicieux de prévoir une indication au cœur de la fiche de poste appelant à la faire évoluer ? Le monde du travail oblige à accepter des évolutions de poste compte tenu des besoins qui émergent. Les employeurs ne peuvent pas s’enfermer dans des habitudes de travail qui tranchent avec la modernisation du moment.

L’agilité dans l’emploi et la pluralité des missions deviennent des marqueurs de la compétitivité pour de nombreuses entreprises.