Vos droits à la Une – Bulletin d’actualité n° 3 – Mars 2016

Découvrez notre dossier à la loupe consacré à la formation des représentants du personnel.

Se former ou ne pas se former, telle est la question ? En réalité, il faut s’interroger sur ses compétences. En effet, il paraît évident qu’en l’absence d’aptitudes sérieuses, elles-mêmes indispensables à la vue de ses nouvelles responsabilités en tant que représentant du personnel (ici, élu du comité d’entreprise au sens de l'article L2325-44 du code du travail), se former devient incontournable.

Formation comité d'entreprise – il y a trois écoles

La 1ère école consiste à se satisfaire de ses acquis

En effet, bien que je renouvelle mon mandat pour la 3ème fois, je n’ai pas besoin d’être à nouveau « formé » car je sais déjà beaucoup de choses…. Une formation comité d'entreprise récente, actualisée et surtout « renouvelée » sonne alors en creux dans l’esprit de certains élus. C’est déraisonnable. La loi change, les mœurs évoluent, les jurisprudences prennent position, les méthodes de formation se modernisent et notre mémoire n’est pas infaillible. Se souvient-on précisément les contenus d’une formation comité d'entreprise à laquelle on a assisté, quatre ans auparavant ?

Au rythme où vont les réformes, compte tenu du devoir de responsabilité des élus du personnel, se former régulièrement quitte à réapprendre a minima, relève du bon sens commun. Les membres du comité d’entreprise apprennent pour eux pour servir ensuite les salariés, ne perdons pas cet objectif de vue.

La 2nd école conduit à se former au contact d’un collègue

Combien d’élus nouvellement dans la place choisissent de se former en profitant des savoirs de leurs camarades ? Beaucoup trop. La transmission de savoirs, c’est bien, ne la bannissons pas. Pour autant, ce ne sera jamais aussi efficace que d’accéder à une formation comité d'entreprise, animée par un professionnel. Par ailleurs, le collègue en question ne vous transmettra que ce dont il se souvient et là encore, est-il sûr de ce qu’il a entendu, puis ensuite compris et de ce qu’il vous en rapporte en bout de chaîne ? N’excluons pas qu’un apprenant, aussi doué soit-il a tendance à interpréter avec son propre référentiel, ce que le formateur lui enseigne.

À l’issue d’une formation, le stagiaire n’a jamais tout enregistré.

Aussi, le nouvel élu du comité d’entreprise ne pourra profiter que d’une partie du savoir pédagogique qui aura été délivré ; sans garantie en outre, que ce qui est su est toujours d’actualité, ce qui nous renvoie inévitablement au cas de la 1ère école.

La 3ème école permet de véritablement se former

Une fois la question portant sur l’intérêt ou non d’une formation comité d'entreprise, résolue (ouf !), celles qui arrivent juste derrière, portent sur le programme et la durée du stage. S’agissant du programme en lui-même, il est plutôt judicieux d’en choisir un qui traite en profondeur les fondamentaux. Effectivement, l’élu du comité d’entreprise doit rapidement comprendre qu’est-ce qu’un CE, comment est-il organisé, comment aborder et gérer les affaires courantes, quelles sont tant les obligations des membres que leurs responsabilités (civiles, pénales) etc.

Avant de construire sur un terrain en jachère, il faut débroussailler, préparer la place !

Ensuite, la question de la durée se manifeste. Un jour, deux jours, trois jours et pourquoi pas cinq jours ! Ici, il convient de raisonner judicieusement. Peut-on raisonnablement apprendre en une journée tout le fonctionnement d’un comité d’entreprise sans oublier ce qui le caractérise à savoir, son histoire, la répartition des rôles, les missions sociales, les prérogatives économiques, la façon de gérer sa comptabilité, la manière d’œuvrer socialement et de communiquer auprès de salariés….

Un formateur aussi doué puisse-t-il être, a-t-il les capacités en une journée de transmettre tout son savoir et son savoir-faire à des élus qui découvrent l’institution du comité d’entreprise ?

Utilité de la formation des élus du comité d’entreprise ?

Une formation ambitieuse et complète qui permet d’explorer tous les pourtours de la mission et du fonctionnement du comité d’entreprise est au moins égale à une durée de cinq jours dans l’année. En revanche, il est raisonnable de faire au moins deux jours de formation comité d'entreprise dès lors que la question d’un possible « manque de temps » se pose. Là aussi, n’oublions pas que les élus doivent accepter de prendre du temps pour mener à bien leurs missions à commencer par le temps de la formation.

Pour avancer autrement que dans la pénombre, faut-il allumer la lumière ? Accéder à une formation répond à ce besoin d’éclairage.

Et découvrez tous les autres sujets dans ce numéro de mars 2016 !

Télécharger le bulletin d’actualité (n° 3 – mars 2016)

Téléchargez notre plaquette commerciale

VOUS CHERCHEZ UNE FORMATION ?

VOUS AVEZ BESOIN D’ASSISTANCE ?