La hausse constante des demandeurs d’emploi conjuguée à une concurrence toujours plus féroce sur le marché du travail a entraîné la création de plateformes de recrutement. Ces dernières doivent permettre d’opérer un recrutement efficace basé sur plusieurs critères. Elles sont diverses et variées. En effet, le recrutement touche aussi bien le demandeur d’emploi que le dirigeant d’entreprise souhaitant dénicher la « perle rare ». La concurrence des réseaux sociaux n’a pas entravé leurs progressions. Elles restent même en tête de liste dans la recherche d’un emploi.

Il convient donc d’évoquer les différents types de structures, mais également leur utilité et leur efficacité.  

À qui s’adressent les plateformes de recrutement ?

Les plateformes de recrutement sont des structures répertoriant les offres d’emplois (CDI, CDD, intérim, stage…) et les entreprises qui y ont recours. Elles mettent en relation les parties dans le but de favoriser le recrutement (« Keljob »).

Les plateformes de recrutement s’adressent à tout type de profil.

En effet, cela concerne aussi bien le stagiaire, le chômeur, mais également une personne ayant déjà un emploi. Les carrières au sein d’une même entreprise se font de plus en plus rares. Il est donc nécessaire de préparer l’avenir et de dénicher les bonnes opportunités. Toutefois, elles concernent davantage les demandeurs d’emploi qui ont effectué des études. Un serveur, un cuisinier ou un jardinier passent rarement par ces structures. De surcroit, il y a de plus en plus de personnes qui effectuent des études et sortent diplômés, ce qui rend les conditions d’accès à certains postes très complexes. Les jeunes diplômés ont donc besoin de passer par des plateformes de recrutement pour trouver un poste. Les demandeurs ayant déjà un emploi doivent faire attention à ce que l’employeur actuel ne se rende pas compte de cette recherche d’un nouveau travail. En effet, il pourrait être amené à vous demander de quitter l’entreprise, même si légalement il n’en a pas le droit.

Privilégiez donc la discrétion en ayant recours à des plateformes où le CV est anonyme (« Keekwork »).

Ces structures rassemblent une multitude d’offres d’emploi ou de prestations de services comme un poste de commercial, agent d’entretien, comptable, juriste…

Pourquoi recourir à des plateformes de recrutement ?

Le recours aux sites emploi s’explique par la nécessité de trouver un travail, un simple stage ou recruter un nouvel employé. Ces dernières permettent d’effectuer une recherche efficace, pertinente et mêlant différents critères propres au demandeur ou à l’entreprise souhaitant y accéder. Elles disposent également d’un réseau, de conseils, mais aussi de retours d’expériences de la part de personnes étant parvenues à un emploi par ce biais. Tout est étudié pour favoriser l’accès à un emploi.

Conseil d'Expert

Attention, toutes ne sont pas fiables et peuvent tenter de profiter de l’état de « faiblesse » du demandeur en lui faisant miroiter « monts et merveilles » dans le seul but de l’inciter à recourir à ces services. Ne perdez pas de vue qu’il est rare qu’une entreprise vous embauche sans vous avoir fait passer au préalable un entretien permettant de vérifier vos compétences.

Ces plateformes ne constituent pas la seule possibilité pour trouver un emploi. Pour certains postes, il convient d’effectuer une candidature spontanée ou de démarcher directement l’entreprise. D’autres emplois sont accessibles uniquement sur concours telle la fonction publique, les médecins, pharmaciens, avocats, notaires… Dans d’autres filières, il est parfois plus intéressant d’utiliser ses « relations ». C’est le cas, par exemple, de la politique ou du domaine sportif où il est inutile de passer par ce type de plateforme.

Plateformes de recrutement « classiques »

Le recrutement peut s’opérer par divers moyens comme une structure étatique (Pôle emploi), les petites annonces dans les journaux, les réseaux sociaux ou via des sites spécialisés dans la recherche d’emploi. « Pôle emploi », devenu l’emblème national dans la recherche d’un travail, ne propose pas réellement de solutions efficaces. Les « conseillers » sont bien souvent dépassés et les « tests » effectués au sein de cette structure ne permettent pas d’aiguiller le demandeur. Les résultats sont souvent de courte durée et vous ne disposez pas d’une totale liberté. En effet, au bout de deux refus vous risquez la radiation des listes (articles L5411-6 et suivants du code du travail). Cela a pour conséquence de supprimer l’allocation chômage du demandeur d’emploi.

Il est donc courant d’observer des demandeurs acceptant des offres qui ne correspondent pas à leur profil.

Plateformes de recrutement « spécialisées »

Avec le développement d’internet, des plateformes de recrutement spécialisées ont vu le jour. Ainsi, des structures ont été créées pour le recrutement des étudiants et jeunes diplômés. À ce titre, « Jobteaser » est spécialisé pour ce type de profil. Il existe également des plateformes de recrutement selon le niveau d’études du candidat (Bac + 2, Bac + 3, Bac + 5). Certaines sont spécialisées dans l’intérim : Adecco, Manpower, Randstad. D’autres dans le « freelance » (Turnover-it, « Hopwork»). D’autres plateformes comme « Indeed » permettent un libre accès aux offres et la possibilité de postuler depuis le site sans pour autant être obligé de s’inscrire. Elles permettent, en outre, d’observer les offres disponibles à proximité de la résidence du candidat et proposent un système d’alerte directement par mail (Job rapido).

Précision de l''auteur

Ces structures donnent, en outre, des conseils au niveau de la préparation du CV, de la rédaction de la lettre de motivation voire la simulation d’un entretien d’embauche.

Des « démos » gratuites sont proposées (« Talentsoft »). Les événements (salons, conférences…) sont aussi listés. Précisons que les différentes plateformes de recrutement proposent une partie de service totalement gratuite et une autre payante. Pour accéder à l’intégralité de l’interface, il faut souscrire un abonnement. L’inscription est en principe gratuite. Par ailleurs, certaines entreprises disposent de leurs propres espaces de recrutement (SODEXO, Monoprix).

Renseignements demandés par les plateformes de recrutement

Le demandeur est tenu de renseigner diverses informations sur sa situation, sa formation, mais également ses souhaits et ses différentes expériences. Le but ici est de mieux cerner votre profil. Afin de trouver « chaussure à votre pied », les plateformes de recrutement proposent des critères visant à optimiser votre recherche. Ainsi, la recherche d’emploi suppose de choisir le type de contrat souhaité (stage, emploi, alternance, volontariat international en entreprise…), et le domaine visé (finance, gestion, commercial, droit, ressources humaines, marketing, innovation…). Il est également possible de rechercher par type d’entreprises (secteur d’activité et nom de l’entreprise). La plateforme ne vous garantit pas l’embauche, elle s’engage à faciliter votre recherche d’un nouveau job. Le refus postérieur de l’entreprise n’engage pas la responsabilité de la plateforme. Suite au contact pris avec l’entreprise, elle n’est pas dans l’obligation de vous accueillir. Les fameux « entretiens » avec l’employeur ou la présélection suivie d’un refus ne peuvent être contestés par le candidat.

Les postes rassemblant un nombre important de candidats font l’objet d’une sélection dont la plateforme ne peut vous assurer le succès.