La confiance en soi au travail permet de se réaliser souvent au-delà de ce qui semble à première vue possible. Véritable booster naturel et sans dopant d’aucune sorte, les salariés qui fonctionnement à la confiance en soi au travail sont naturellement les plus enclins à réussir.

En effet, en général, les salariés n’osent pas toujours être eux-mêmes, affirmer leur vraie personnalité et montrer leurs forces.

La confiance en soi au travail est un carburant

La plupart des salariés se limitent en définitive à l’exécution de tâches parfois routinières que leur supérieur hiérarchique leur demande. Il n’y a pas de place à la concertation, à la prise d’initiatives, à l’insurrection constructive. Tout le monde est étiqueté « bon élève », le tout moulé dans l’uniforme du salarié lambda à la sauce passe-partout. Les entreprises fabriquent quelquefois à leur insu, des moutons de Panurge. Où sont donc passées les ambitions personnelles, les grandes idées sur tout, les envies d’ailleurs, leitmotiv indispensable pour progresser et participer activement au plein essor de son entreprise, de son métier et surtout de sa valeur ajoutée.

Il y a bien des salariés qui peuvent faire la différence dans ce magma quelque peu insipide et sclérosé. Force est de constater qu’il leur manque parfois, une bonne dose de confiance !

Dompter le manque de confiance en soi au travail

Commencez par arrêter d’idéaliser vos collègues, votre responsable ! Ils sont compétents ? Très bien, « et vous dans tout ça ? » ; en quoi êtes-vous utile ? Voici une bonne question à laquelle répondre pour être en mesure de faire la liste de ses propres compétences. Il est bien de lister ce que vous savez faire. Vous n’avez pas été embauché par hasard, les erreurs de casting sont rares et lorsqu’elles se produisent, le temps est compté pour le salarié en question. De nos jours, les salariés qui n’apportent pas satisfaction sont rarement maintenus à leur poste. Il est donc temps de « croire en vous, en vos capacités » et de tout mettre en œuvre pour retrouver la confiance en soi.

La perte de confiance en soi au travail est sans nul doute, un obstacle, un frein dans sa vie professionnelle.

Les salariés qui ont perdu la foi s’enlisent dans une profession ou des conditions de travail sans promesse. Ils font du sur place, stagnent, s’ennuient parfois, et n’objectivent l’avenir qu’à la lumière de quelques soubresauts internes à l’entreprise. Pour éviter toute plongée abyssale dans les méandres du manque de confiance en soi, il faut commencer par lutter contre toute forme de pessimisme. Il faut en quelque sorte chasser les mauvaises ondes, pensées de vous ! Par exemple, arrêtez de vous dire intérieurement combien vous êtes incapable de faire comme vos collègues ou comme votre « mentor » !

Conseil d'Expert

Ne vous obstinez pas à vous mettre des limites, à vous imposer une frontière entre vos ambitions et vos capacités à les atteindre !

L’absence de confiance en soi au travail est souvent une défense intellectuelle personnelle ; il s’agit d’un cocktail peu ragoûtant de déni de ses capacités et d’idéalisation des autres. Arrêtez secrètement de vous persuader par la négative en soulignant vos points faibles. Mettez vos atouts en valeur, car il y en a, il suffit de les faire remonter en première ligne et de vous en servir comme tremplin ! Il serait bien de coucher sur papier, la liste de vos compétences et de les hiérarchiser ensuite par niveau d’expertise.

En faisant ce travail qui n’est pas si simple, croyez-moi, vous allez dessiner votre profil et surtout entrevoir vos compétences parfois endormies ou cachées.

Pour cela, il faut évidemment puiser au fond de vous, ne rien négliger, ne rien écarter, ne rien minimiser, ne rien dissimuler ! Il faut accepter de se mettre à nu avant d’entamer cette introspection afin de maximiser vos chances de réussite dans cet exercice. Il faut en réalité, entreprendre un long processus de travail personnel pour faire parler le meilleur de vous-même ; une façon de rééquilibrer le bateau qui a tendance à naviguer à l’ouest !

Comment retrouver la confiance en soi au travail ?

Connaissez-vous la recette miracle ou le régime idéal qui consiste à perdre 10Kgs en 1 mois sans jamais risquer de les reprendre ? Non ? Moi non plus. Cette métaphore m’offre l'occasion de vous dire que c’est exactement pareil en ce qui concerne la confiance en soi. Il n’y a pas de solution toute trouvée ! Chacun doit faire avec son environnement, ses capacités, sa motivation, ses points forts, etc. À l’image des régimes ou de la perte de poids, au départ, tout est une question de volonté.

Conseil de l'auteur

Pour retrouver le chemin tant attendu par des centaines de salariés, de la confiance en soi au travail, il faut se retrousser les manches, adopter quelque peu un port altier, faire ses vocalises, réfléchir le coup d’après, muscler ses zygomatiques, respirer profondément et opter pour la méthode Coué !

Rien de bien sorcier à première vue. Il suffit de s’assumer pleinement et de tourner en dérision toutes les situations anxiogènes afin de garder le contrôle de vos émotions. Ce sont elles qui peuvent nous trahir et conduire notre corps à voûter le dos et à courber l’échine. L’esprit malmené cherchera à se réfugier intérieurement et cela se verra extérieurement. Vos gestes, votre attitude sont des marqueurs qui expriment malgré vous, des messages à vos interlocuteurs qui ne tarderont pas en les interprétant de percevoir ce manque de confiance en vous ! Ne leur faites pas ce cadeau et ménagez-vous ! En matière de confiance en soi, il ne faut pas procrastiner, sinon, vous ne parviendrez jamais à passer outre vos doutes et vos angoisses. Il faut muscler votre jeu pour ne pas être hors-jeu !

La confiance en soi au travail s'inscrit dans une démarche permanente

Une tâche ou une mission demandée par votre supérieur hiérarchique vous impressionne ? Vous avez peur du ridicule ? Vous vous sentez déjà en danger avant de vous être lancé à corps perdu dans le boulot ? Commencez par exprimer ce qui vous dérange, ce que vous ressentez ! N’enfouissez rien, expulsez moi tout ça ! Comment ? Parlez-en ouvertement et clairement avec votre chef, vos collègues, vos proches si nécessaire. Mettez le doigt sur ce qui vous pose quelques difficultés, proposez une autre façon de faire (celle qui vous sied le plus). Tout le monde a le droit d’avoir des limites, cela ne veut pas dire qu’on ne peut pas faire avec et gravir l’Everest. Il s’agira en fin de compte de ménager sa monture et d’adapter son effort. Rien de moins que cela. Il n’y aucun drame là-dessous, il faut juste se connaître et accepter d’être différent des autres.

Le manque de confiance en soi est un épais brouillard qui nous empêche de voir plus loin que le bout de notre nez. Il annihile nos désirs et limite nos actions !

Allumez vos antibrouillards et passez à la vitesse supérieure. Même le plus aguerri et le plus téméraire peuvent douter d'eux et de leurs performances. Cela ne veut pas dire qu’ils n’y arriveront pas. Ils puiseront dans leurs ressources comme on plonge dans une boîte à outils pour trouver la bonne clé à son problème. Il faut faire fi de ses peurs et ne pas succomber à la facilité ; laisser tomber ! La peur de ne pas y arriver est un fléau à la confiance en soi. Dans ces moments-là, il faut se motiver, entonner l’hymne d’une victoire proche et en découdre avec ce qui vous terrorise. Ne croyez pas un traître mot de ce que vous chuchote malignement ce diablotin niché sur votre épaule gauche ; il s’amuse de vous voir à ce point hésiter au risque de tout abandonner.

Il y a forcément une autre voix ; sorte de GPS magique qui vous ouvrira la voie vers le succès.

La réussite est âprement à ce prix. Il est toujours possible de se faire épauler par un professionnel qui saura vous aider à y voir plus clair. Il pourra vous aider à retrouver la sérénité dont vous êtes privé. Grâce à elle, vous envisagerez plus radieusement les futurs défis sans sombrer dans le mélo de votre vie tant personnelle que professionnelle. Un accompagnement par un coach professionnel peut s’avérer judicieux. Il peut vous aider à retrouver votre confiance en soi au travail.