Le salon des CE représente un investissement particulier pour les professionnels du secteur. Travailler avec les représentants du personnel implique de se faire connaître. La plupart des prestataires exposent pour se montrer et présenter leurs offres. Pour certains élus, participer aux salons, c’est aussi l’occasion de faire des affaires. C’est surtout le cas pour les dépenses afférentes aux activités sociales et culturelles et en particulier pour la billetterie. D’année en année, la fréquentation oscille. Venir au salon ne représente plus un enjeu incontournable à l’ère d’Internet.

Alors, qu’est-ce qui encourage les élus (titulaires pour la plupart) à se rendre au salon des comités d’entreprise ?

Le salon des CE / CSE dure entre 1 et 3 jours

Les salons se déroulent partout en France. En région parisienne, il y a deux salons importants pour les professionnels. D’un côté, sous l’effigie de COMEXPOSIUM (Salon CE), le salon du CE / CSE de Paris La Défense Arena. Ce salon était anciennement installé à Porte de Versailles. De l’autre, le prestataire GAMEXPO (marque ELUCEO) qui propose un salon professionnel des CE au Stade de France. En province, sous la marque France CE, un certain nombre de salons sont aussi organisés. La durée de ces salons varie entre 1 et 3 jours. Les exposants présents sont généralement des habitués. Le prix d’un stand pour exposer au salon des CE est élevé. Aussi, pour un exposant, en fonction de son secteur d’activité, cela ne représente pas toujours une bonne affaire.

Pendant la durée du salon, des manifestations sont proposées. Il y a des animations en tout genre notamment des conférences gratuites sur l’actualité juridique. C’est en partie ce qui attire les élus.

Comment bien profiter du salon des CE / CSE ?

Chaque organisateur rivalise d’imagination pour attirer plus de visiteurs professionnels. L’objectif est d’attirer de nouveaux clients ou des décideurs de collectivités. La liste des exposants est accessible sur les sites des organisateurs (pages annonceurs). Pour un premier salon, je vous conseille de préparer votre visite en présélectionnant les exposants qui vous intéressent prioritairement. Notez que vous pouvez passer au salon à l’improviste (entrée libre). Il est tout autant possible de se faire adresser une invitation gratuite par un fournisseur.

En fonction de vos besoins, identifiez à l’avance les stands utiles

Les stands des salons sont indiqués sur les sites des organisateurs. De cette manière, vous pouvez les repérer plus aisément sur le plan du salon des CE (téléchargeable en général). Le jour du salon, cela vous évitera de déambuler sans fin. Selon les jours, la fréquentation est telle qu’accéder à tous les stands relève du défi !

Quels sont les professionnels qui viennent exposer ?

Afin d’y voir clair, je vous propose de classer les exposants en 3 catégories.

1/ Formation, conseils et expertises

Parmi les fournisseurs relevant de cette rubrique, nous y trouvons les :

  • organismes de formation agréés ;
  • cabinets juridiques ou cabinets d’avocat ;
  • et les experts en tout genre (expert-comptable, expert SSCT, etc..).

À chaque édition du salon des CE / CSE, notons une désertification chronique de ces professionnels. Cela conduit pour les bénéficiaires à n’accéder qu’à une offre assez limitée. La plupart des enseignes présentes sont des habituées de ces salons au grand damne des bénéficiaires (élus). C’est sans doute ce qui explique le besoin d’un grand nombre de prospects de se tourner vers Internet. Les entreprises à taille humaine y sont davantage visibles et leurs offres sont souvent plus attractives.

Conseil d'Expert

Je vous conseille avant de vous engager dans le choix par exemple d’une formation de comparer avec d’autres offres.

Il arrive parfois que les « bons plans » des salons ne le sont pas nécessairement. Même en profitant d’un tarif préférentiel, certaines offres demeurent plus chères. Ne vous laissez donc pas piéger par l’effervescence du salon. Les commerciaux sont formés pour encourager les prospects à signer lors du salon, un bon de commande. De même, nous vous déconseillons de verser un acompte. Vous risqueriez de ne pas pouvoir vous rétracter au besoin. Pour le cas où vous rechercheriez une formation économique (formation CSE), limitez-vous à récupérer les plaquettes et les programmes.

Notons qu’au contraire de la formation santé, sécurité et conditions de travail, c’est à vous de la payer avec votre budget de fonctionnement. Il faut de facto être attentif aux prix et prudent sur la qualité.

Certains professionnels jouent sur les mots pour vous séduire !

Ne vous laissez pas duper ! Par exemple, un service de protection juridique n’est en rien comparable avec une assistance juridique. Notons qu’en matière d’assistance juridique, seul un cabinet d’avocat est en mesure d’assurer légalement cette prestation. Aussi, sachez opérer la différence et évaluez le contenu des offres. Tout n’est pas une question de prix. Vaut mieux une prestation plus coûteuse, mais qui correspond à votre besoin qu’une toute offre. Avant de vous engager, vérifiez bien les conditions générales de vente. Vous seriez surpris d’y dénicher tout un tas d’informations contradictoires avec les discours des commerciaux.

2/ Loisirs, événementiels, voyages, etc.

Les salons des CE sont réputés pour permettre aux élus d’y faire leur marché au profit de leurs salariés. Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses ! Sont généralement présents des :

  • voyagistes et tour-opérateurs ;
  • parcs d’attractions (parc Astérix, le Puy du Fou, Futuroscope…) ;
  • billettistes de toutes sortes (billetterie cinéma, billetterie spectacles…) ;
  • associations à l’image de l’ANCV qui propose des chèques vacances ;
  • agences chargées d’organiser vos événements de fin d’année (arbre de Noël)

La plupart des grandes enseignes sont présentes. Leur objectif est d’écouler un maximum d’entrées ou de séjours. Pour y parvenir, elles proposent des tarifs réservés aux CE / CSE et des conditions de paiement avantageuses. Là encore, il faut rester vigilant et prendre le temps de comparer avant de s’engager.

3/ Prestataires de sites internet, agence de communication, etc.

Il n’y aurait pas de salon des CE / CSE sans la présence de ces entreprises du web. La plupart associent les atouts d’un site internet vitrine à un portail de remises et de réductions. Ainsi, leur offre s’adresse plus aux salariés qu’aux représentants eux-mêmes. Il en est de même des agences de communication. Le plus souvent, elles proposent de vendre aux élus des « cadeaux publicitaires » au profit des salariés. Problème dans les deux cas : certains commerciaux orientent les élus à financer ces prestations avec leur budget de fonctionnement. Pourtant, légalement, c’est foncièrement interdit. Il faut de ce fait rester attentif. En cas de doute, il est préférable de consulter un avocat. Il est tentant également de succomber à l’achat lors du salon de certaines prestations. Les commerciaux usent pour cela des démonstrations en live.

Conseil d'Expert

Je vous encourage à vous prémunir contre ces manœuvres commerciales. Récupérez les contrats et prenez le temps de la réflexion.

Pour conclure, restez maître de vos choix lors d’un salon des CE

J’en conviens, la convivialité règne au sein d’un salon des CE / CSE. Cela ne doit toutefois pas nous faire oublier que les prestataires sont avant tout présents pour faire des ventes. Rappelons-nous juste que les dépenses doivent être votées préalablement. Aussi, sauf à déjà disposer d’un mandat pour engager votre CSE, aucune dépense ne peut être réalisée sur place. Ne vous laissez pas endormir par les sirènes commerciales (offre limitée au jour même à éviter !).

De nombreux élus confessent leurs regrets après un salon pour avoir acheté une prestation qui se révélera après coup inutile.