Le stress au travail fait toujours parler de lui. Les articles ne manquent pas. Il y a ceux qui traitent des effets négatifs du stress. Ils proposent même des solutions pour vaincre le stress. De nombreuses personnes conseillent en effet de prendre du recul, de positiver. D’autres préconisent pour lutter contre l’anxiété, des techniques de relaxation. Le stress en milieu professionnel se répercute jusque dans sa vie personnelle.

En rentrant chez soi, après une journée épuisante de travail, il faut surtout se débarrasser des pensées négatives.

Comment réduire le stress au travail ?

Je sais ce que vous pensez à cet instant. Vais-je trouver dans cet article, la formule miracle pour lutter contre le stress au bureau ? Ne souhaitant pas vous décevoir à ce stade, je ne peux que m’incliner. La seule ambition de cet article est de vous faire réagir sur les conséquences du stress au travail. Dans sa vie professionnelle, combattre le stress devient un réel enjeu. Personne ne peut être insensible quant aux dégâts sur la santé mentale de nombreux salariés. Le stress chronique occasionne des ravages. Les facteurs de stress ne cessent de se renouveler. Cela conduit inévitablement à davantage de mal-être au travail.

Avec le temps, les personnes les plus fragiles finissent par péter les plombs. Il est question alors de burn-out, de suicide au travail.

Quelle est la définition du stress ?

Tout le monde pense la connaître. Nous pouvons préciser que le stress est une réaction normale liée à un environnement particulièrement anxiogène. Le stimulus pathogène peut provenir d’une relation toxique, d’une désorganisation, d’un problème de gestion de ses émotions… Il existe de nombreux facteurs pouvant expliquer le stress. De même, plusieurs méthodes existent pour apprendre comment gérer son stress au quotidien ? Même si le climat de travail y est pour beaucoup dans le stress professionnel, tout un chacun peut choisir comment l’affronter.

Témoignage

Certains s’adonnent à des exercices de respiration (sophrologie) voire de méditation. Le lien commun étant de chasser la crise d’angoisse qui nous frappe à ce moment précis.

Lien entre RPS et stress au travail

Les risques psychosociaux dont le stress au travail fait partie sont responsables de nombreux dommages. L’enjeu n’est plus de gérer le stress en entreprise, mais d’apporter des réponses plus en amont. Tout le monde sait identifier les causes du stress au travail. Toute la question est de savoir, quelles personnes veulent que cela change ? Les répercussions du stress sont largement connues. La violence au travail monte d’un cran du fait de l’irritabilité toujours plus visible de certains salariés. Le turn-over augmente. La démotivation des salariés s’emballe. Et l’épuisement professionnel se généralise. Il faut donc apprendre très jeune à gérer la pression au travail. Cela passe aussi par une grande maîtrise de soi.

Diminuer le stress passe par une réorganisation du travail

Il est possible d’agir sur les horaires de travail, les aménagements de bureaux, le management, la charge de travail… En outre, il est impératif de traiter la question des incivilités et des marques d’irrespect. Le travail en open space ne facilite guère la lutte contre le stress. Les bureaux paysagés s’invitent désormais comme une solution raisonnable. L’objectif est de faire disparaître tout ce qui peut être stressant. Les représentants du personnel et l’employeur peuvent aussi prévenir du stress. Comment ? En misant sur la prévention des risques psychosociaux. Celle-ci peut s’inscrire dans une volonté de favoriser le bien-être au travail. Une façon d’introduire la nécessité de participer à la qualité de vie au travail.

Quelle que soit la méthode choisie, ce qui compte c’est de faire diminuer le stress et les causes de surmenage. Le stress au boulot ne doit pas devenir une fatalité.

Stress positif versus stress négatif

Les adeptes du stress positif se reconnaîtront dans cette formule. Il faut toutefois s’interroger sur cette notion. Le stress au travail peut-il être réellement bénéfique pour la santé ? Nous pénétrons ici les arcanes de la psychologie du travail ! Pour ma part, je crois que le stress est une alarme biologique qui souligne une anormalité. Le but étant de réagir rapidement. Il faut vous détresser par tout moyen. Je pense qu’il ne faut pas confondre l’excitation et l’exaltation avec le stress.

Par opposition, nous pouvons au moins dire que le stress négatif s’inscrit comme étant une source de pénibilité au travail.

La médecine du travail au secours du stress en entreprise

Le médecin du travail peut vous aider à combattre les sources de stress au travail. Il intervient souvent à la demande des salariés et de l’employeur pour analyser les causes d’un arrêt maladie. Le médecin traite aussi les dérivés comportementaux faisant naître le harcèlement moral. Étant de bon conseil la plupart du temps, les salariés confient à leur médecin toutes leurs angoisses, leurs craintes. Une façon de se ménager. Il en ressort que face au stress, il faut savoir dire non. Non au surcroît d’activité sans adaptation ! Il ne faut plus accepter des horaires de travail à rallonge !

Les salariés rejettent tout management oppressant ! Bannissons de nos habitudes de travail, les urgences répétées et la désorganisation !

Le bien-être au travail comme remède contre le stress

Prenez le temps de réfléchir à ce que vous venez de lire. Et demandez-vous quel est le remède contre le stress au travail ? Le bien-être au travail fait dorénavant partie de nos discussions préférées. Pourquoi ? Parce que de nombreuses personnes sont convaincues qu’elles détiennent enfin le remède pour lutter contre le stress. Finalement, existe-t-il une solution miracle ? Il me semble que non. Il n’en demeure pas moins vrai que toutes les initiatives salutaires sont les bienvenues. Elles concourent même indirectement à faire reculer le stress. Le bien-être au travail s’inscrit comme une réponse globale. Les chefs d’entreprise en font maintenant une priorité pour allier efficacité et durabilité.

Témoignage

Avec le temps, tout le monde prend conscience que travailler ne doit pas rimer avec s’épuiser.

Alors chacun y va de son inventivité pour que les salariés s’épanouissent professionnellement. Les bureaux sont mieux agencés (l’ergonomie est importante). Le matériel est adapté. Les consignes de travail sont plus intelligibles. Le management se veut plus collaboratif et assertif. Les équipes sont mieux proportionnées. Le droit à la déconnexion s’invite dans des pratiques respectueuses de la vie privée. Les horaires de travail sont calibrés pour ne pas devenir la cause de tous les maux. L’écoute devient la pierre angulaire des relations sociales. La communication est de plus en plus fluide et claire. Les chartes éthiques et les règles de déontologie protègent les risques de débordement.

À première vue, dans le monde de travail idéal, ce sont ces petits riens qui participent au bien-être.

Et vous, quel monde de travail vous semble le mieux ?

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi certaines entreprises misent sur la qualité de vie au travail pour fidéliser leurs salariés ? C’est sans nul doute, car le recrutement coûte cher à la longue. Cela impacte aussi le climat social. Les conséquences s’en ressentent au quotidien tant sur la productivité que sur la régularité du travail. Le bal des entrées/sorties devient le fléau des ressources humaines. Mais au fond, devons-nous baisser les bras ? Personne ne devrait jamais se résigner. Chacun est un acteur du bien-être au travail. À son niveau, tout le monde peut lutter contre le stress au travail.

Il faut sincèrement prendre le temps de vous interroger sur ce que vous souhaitez vraiment vivre comme expérience professionnelle ?