La hiérarchie au sein des entreprises est un marqueur que nul salarié ne peut feindre d’ignorer. Ce système organisé offre une véritable lisibilité sur la répartition des responsabilités et contribue au maillage des compétences afin que chaque salarié sache précisément quel est son rôle au quotidien. L’encadrement joue donc un rôle prépondérant dans les entreprises ; les managers sont essentiels pour encourager la réussite collective et motiver les troupes.

En la matière, il existe bien des façons de diriger une équipe. Les salariés ne sont donc pas tous logés à la même enseigne. Certains n’apprécient guère leur manager, qu’ils appellent plus communément « chef », une manière de délimiter la nature des relations professionnelles qui sont en jeux.

D’autres au contraire, vouent un culte à leurs managers, partagés entre un sentiment de fierté de travailler avec eux et un besoin soutenu de reconnaissance.

Quels sont les styles de management les plus connus ?

Il existe d’innombrables écrits sur le management. Chaque grand théoricien a ainsi pu exprimer schématiquement, comment le management pouvait s’inscrire dans le monde de l’entreprise. Parmi les plus connus, les styles du management situationnel selon Hersey et Blanchard. Le principe repose sur le fait qu’il n’existe pas un style de management prédéfini mais des styles avec lesquels composer en fonction de chaque individu ; autrement dit, le manager doit s’adapter à chaque situation rencontrée avec le salarié.

Si vous souhaitez en découvrir davantage sur les principes du leadership situationnel, nous vous invitons à prendre connaissance de ce dossier « La théorie du leadership situationnel selon Hersey & Blanchard ».

La-théorie-du-leadership-situationnel-selon-Hersey-et-Blanchard

Quel regard portez-vous sur votre « chef » ?

Un certain nombre de salariés regrettent de ne pas entretenir de très bonnes relations avec leur supérieur hiérarchique direct. Ils reprochent à leur « chef » de ne pas toujours être très attentif à leurs besoins ou à l’écoute de leurs difficultés.

Le management d’un salarié n’est pas toujours de tout repos pour un responsable. Recevoir des directives et les appliquer sans vaciller, ne l’est pas davantage pour un salarié. Les managers ne sont pas toujours très soucieux des obstacles que doit franchir un salarié pour parvenir à satisfaire l’ensemble des ordres qu’il reçoit. Notons à ce propos, qu’être dirigé ou commandé n’est pas en soi difficile à accepter ; toutefois, faut-il que le commandement puisse être respectueux et objectif. Il arrive parfois que des managers abusent de leur autorité, ce qui peut déraper et conduire à des cas de harcèlement moral. Pis encore, les salariés sont quelquefois sanctionnés uniquement pour avoir refusé soit d’exécuter béatement un ordre jugé inapproprié soit d’être en désaccord avec la vision de leur supérieur.

Là aussi, il est toujours possible de contester une sanction lorsqu’elle considérée comme injustifiée par le salarié. Lorsque vous doutez de vos compétences ou de votre implication au sein de l’entreprise, il peut être intéressant en amont de réfléchir au regard que vous portez sur votre supérieur hiérarchique. Correspond-il à l’idée que vous vous faites d’un « chef » ? Contribue-t-il à votre épanouissement professionnel ? Répond-il à vos attentes ? Est-il soucieux selon vous de votre bien-être au travail ?

Bref, pensez-vous que votre manager est un poids qu’il faut vous coltiner ou au contraire un phare qui éclairerait l’ensemble de vos perspectives professionnelles au sein de l’entreprise ?

De 1 à 10, quelle note accorderiez-vous à votre chef ?

Je vous propose un exercice où il suffit de répondre aux questions posées en choisissant la lettre correspondant à votre sentiment personnel :

– A/ plutôt « toujours »,

– B/ plutôt « de temps en temps »

– C/ plutôt « très rarement »

Ensuite, il faut se référer à la grille de notation (cliquez sur l’image ci-contre pour télécharger la grille au format Excel) afin de découvrir la note que secrètement, vous avez finalement accordée à votre chef.

 Évaluation du management

Prêt ?

1/ Votre chef adapte votre poste de travail afin que vous soyez toujours en capacité d’honorer vos missions sans craindre d’être incompétent ;

2/ Vos demandes de formation sont souvent acceptées car votre chef est soucieux de vos besoins afférent à votre développement personnel ;

3/ Lorsque vous participez à une réunion avec votre chef, vous avez réellement le sentiment d’être un collaborateur respecté et écouté et non un simple employé qui agite son drapeau blanc pour exprimer un point de vue ;

4/ Votre chef n’est pas avare de compliments à votre endroit ;

5/ Votre vie de famille est importante pour vous ; elle l’est tout autant pour votre chef qui lorsqu’il le peut, fait tout pour que vous puissiez conjuguer vie familiale et vie professionnelle ;

6/ Lorsque vous arrivez en retard, vous savez que cela n’est pas grave. Votre chef est compréhensif surtout si vous lui promettez de rattraper votre retard dans la journée ;

7/ Avec la meilleure volonté du monde, vous ne vous souvenez pas avoir été en conflit même brièvement avec votre chef ;

8/ La porte de votre chef est toujours ouverte ; vous l’avez déjà vérifié maintes fois ;

9/ Votre chef ne vous reproche pas les choses, il vous explique ce qu’il faut faire pour que vous progressiez lorsque votre travail n’est pas nickel ;

10/ Votre chef sait reconnaître vos efforts et votre progression professionnelle tout au long de l’année, surtout lorsque vous lui demandez une augmentation de salaire.

Votre note est comprise entre 1 et 6 sur 10 ?

En-dessous de 7 sur 10, nous pouvons dire que vos relations avec votre « chef » ne sont pas des plus réjouissantes. Pour autant, si votre note est comprise entre 5 et 6 sur 10, rien de catastrophique. Il ne manque pas grand-chose pour atteindre un niveau relationnel encourageant et respectable. Pour faire évoluer cette note, isolez parmi vos réponses, celles dont la note est inférieure à 5 et demandez-vous comment vous pourriez faire évoluer votre constat et donc la note que vous attribuez aujourd’hui.

En revanche, si votre note finale ne dépasse pas 5 sur 10, alors, il est fort à parier que vous ne portez pas votre chef dans votre cœur. Peut-être serait-il intéressant de vous entretenir avec lui sincèrement afin de lui indiquer ce qui ne va pas selon vous. Il ne faut pas hésiter à formuler vos souhaits de façon explicite afin que votre responsable sache exactement où vous en êtes dans votre réflexion. Il faut rapidement trouver des solutions avant que vos relations ne se dégradent encore davantage.

Ce que nous pouvons dire pour conclure

Il est important que les salariés expriment régulièrement ce qu’ils pensent de leur entreprise, de leurs conditions de travail, de leur responsable direct. C’est essentiel pour que la direction comprenne ce que les salariés ressentent continuellement lorsqu’ils viennent travailler. Il ne faut pas hésiter à solliciter des entretiens tant avec votre chef qu’avec des personnels du département des ressources humaines. Lors de ces entrevues, il sera plus facile de parler de vos besoins et de vos gênes afin de trouver des solutions en vue d’améliorer vos conditions de travail et vos rapports dans l’entreprise.

Proposez des pistes d’améliorations à vos interlocuteurs pour que votre discours soit plus audible. Enfin, même si parfois c’est difficile de faire passer votre message, ne relâchez pas la pression et domptez vos craintes qui sont préférables à la frustration de n’avoir rien dit !