Trouver un travail de nos jours relèverait-il du défi ? La petite phrase polémique du chef de l’État nous conduit à reconsidérer cette question. Laissez-moi vous rafraîchir la mémoire. Selon Emmanuel Macron, il suffirait de traverser la rue pour trouver du boulot. La solution parait si simple !

Cette remarque inappropriée et insultante pour les milliers de chômeurs qui rêvent d’un emploi en a vexé plus d’un !

Que faut-il faire pour trouver un travail ?

À première vue, il ne sert à rien de prier le Dieu de la miséricorde. Aucune incantation ne fonctionne. Nous sommes en temps de guerre. Belligérance économique et sociale bien sûr ! Les postes sont chers et le niveau de chômeurs ne faiblit pas. Dans ces conditions, il faut ruser et s’armer de patience. Il existe bien des solutions pour trouver un emploi rapidement.

Quelles sont les nouvelles formules qui marchent ?

Avez-vous déjà pensé à trouver du travail en vous affranchissant des méthodes classiques ? Je veux dire par là que l’envoi de CV par milliers n’aboutit pas toujours au résultat escompté. D’autres méthodes de recrutement sont apparues ces dernières années. Elles s’adressent parfois à un public jeune ou fraîchement diplômé. Il y en a tout de même pour tous les goûts.

Le speed job dating, vous connaissez ?

Certains cherchent l’amour en optant pour un speed-dating. Ce format particulier où les personnes se rencontrent pour échanger en un temps record s’utilise aussi pour trouver un travail. Rien de bizarre à cela. L’humanisation de la recherche d’emploi répond à une attente forte tant des postulants que des recruteurs. Le candidat incarne son CV, il s’affranchit de la lettre de motivation. En quelques minutes, il peut dérouler son parcours, son expérience, ses attentes et ses motivations.

Le bouche-à-oreille survit aux nouvelles technologies

Les réseaux sociaux viendraient presque nous faire oublier le bon vieux « bouche-à-oreille ». En effet, dissimulés derrière leur écran d’ordinateur et leur pseudonyme, les gens communiquent de moins en moins sincèrement. Vous cherchez un emploi ? Il faut oser en parler autour de vous. Les personnes qui vous côtoient sont généralement de bons ambassadeurs. Elles peuvent vous recommander auprès d’un ami, votre futur patron.

Les serious games dépoussièrent le recrutement traditionnel

Personnellement, je ne suis pas fan. Faut toutefois reconnaître que les serious games attirent de plus en plus les jeunes talents. Les recruteurs investissent cette nouvelle forme de recrutement pour attirer leurs futurs collaborateurs. Ce mode de sélection plonge les candidats directement dans l’action. Il ne s’agit plus de parler de soi, mais de résoudre des énigmes qui parlent pour vous ! Le concept est bien rodé. Vos résultats esquisseront un profil de vous, vos qualités, vos lacunes. Le recruteur n’aura plus qu’à choisir le meilleur d’entre eux.

Il existe une multitude de façons de trouver un travail de nos jours.

La cooptation, les réseaux sociaux, les CV vidéo, les applications mobiles spécialisées…, les recruteurs innovent sans cesse. Cela ne suffit pas toujours et pour cause. Près de 7 millions de chômeurs sont en galère. Pour espérer trouver un travail, il faut redoubler d’efforts et être bien organisé.

Le CV reste de rigueur pour trouver un travail

Ne le brûlez surtout pas ! Il sert toujours. Le curriculum vitae (CV) demeure un incontournable pour trouver du travail. Il vous reflète, il parle pour vous, c’est votre carte d’entrée au sein des entreprises qui recrutent. En revanche, faut-il que vous le rédigiez correctement. De nombreux demandeurs d’emploi bâclent la réalisation de leur CV. Sans le savoir, cela les pénalise. Il est nécessaire de porter un soin particulier à ce sésame.

Pour cet article, j’ai décidé de vous donner quelques conseils si vous n’avez pas beaucoup d’expérience à mettre en avant.

Je ne suis pas ou très peu qualifié (e)

Un CV débute souvent par le bloc « compétences », ensuite suivi par « vos expériences » pour s’achever par le bloc « formations ». En fonction de l’emploi que vous visez, attardez-vous sur le premier bloc. Il est impératif de faire ressortir vos compétences en lien avec le descriptif du poste. Il est préférable d’organiser vos compétences par thème pour les faire ressortir.

Si l’emploi proposé suggère par exemple :

– d’être bilingue ;
– de savoir vendre ;
– et d’être capable de faire des rapports sous Excel, il faut en tenir compte.

Ainsi, dans le champ « compétences », vous pourriez présenter les choses de cette manière :

Bilingue « anglais »
o En situation de vente ;
o À l’écrit pour répondre à un appel d’offres ;
o À l’oral en toutes circonstances (réunions, en déplacement…).

Aptitudes pour la vente
o Produits finis (luxe, outillage, automobile, restauration…) ;
o Prestations de service (contrat d’assurance, abonnements divers) ;
o Vente en direct (point de vente, rendez-vous client, télévente…) ;
o Fidélisation (réassurance par téléphone, suivi client de visu).

Maîtrise du pack office
o Tableaux de bord (suivis des ventes, gestion des plannings…) ;
o Reportings commerciaux (mensuels) ;
o Briefe de réunions…

Cette manière de présenter vos compétences souligne à la fois la compréhension du poste et votre capacité à y répondre. Si ces compétences ne sont pas le fruit d’une qualification ou d’un diplôme, cela importe peu en définitive. Le recruteur peut très bien se satisfaire de votre expérience du terrain.

Je n’ai pas travaillé au sein de nombreuses entreprises

Lister ses emplois chronologiquement en faisant ressortir le type de poste occupé, c’est le propre des CV ordinaires. À cet égard, l’écueil est double pour trouver un travail. Les personnes qui ont cumulé les emplois risquent d’alourdir leur CV si elles n’opèrent pas un tri. Au contraire, les candidats qui ont travaillé dans deux ou trois entreprises risquent de passer pour des incapables. Intéressons-nous à cette deuxième possibilité. Je conseille de présenter le poste occupé sans faire mention de la période d’embauche.

Conseil d'Expert

On indiquera seulement en titre principal « expérience acquise depuis le xx ». Puis on poursuivra avec les expériences en question.

Ainsi, dans le champ « expériences professionnelles », il est intéressant de présenter votre parcours de la sorte :

Poste de « vendeur de marchandises diverses »
– Leroy-Merlin : vendeur au sein d’un magasin d’outillage (rayon matériel de jardin) ;
– La mère Michèle : vendeur dans une biscuiterie (en période de fêtes de fin d’année) ;
– Carven : vendeur en prêt-à-porter pour hommes (Galeries Lafayette à Paris).

« Mes atouts pour ce poste : bonne connaissance de la vente de produits en tout genre, adaptabilité à toutes les situations de vente, bon contact avec le client, animé par l’esprit de challenge ».

Comme vous le constatez, vos expériences ne sont pas réduites à une période ou à un type de contrat.

Si vous avez passé 3 mois chez Leroy-Merlin en CDD, il n’en demeure pas moins vrai que vous en avez retiré une vraie expérience. En définitive, c’est ça qui doit compter.

Je n’ai pas beaucoup de diplômes

Vous avez le niveau « bac », vous n’avez pas fini le secondaire ? Il y a de nombreux candidats peu ou pas qualifiés en recherche d’emploi. L’absence de diplôme ne doit cependant pas être un frein. Si vous avez l’expérience du poste pour lequel vous postulez, c’est déjà bien. Là encore, il faut ruser lorsque l’on rédige son CV. Il faut faire ressortir l’acquisition de savoirs et moins l’obtention de titres divers !

Ainsi, dans le champ « formations et certifications », il est bien d’insister sur ce que vous avez appris (peu importe la forme) :

Aptitudes professionnelles au poste de vendeur
– Formation au métier de vendeur outillage (2 mois inclus période de stage) ;
– Apprentissage de l’anglais » en situation de vente (période de professionnalisation) ;
– Formations diverses : gestion du temps & des priorités, sécurité incendie…

« Ce que j’ai appris me sert au quotidien dans mon travail. Issu d’un cursus scolaire traditionnel, j’ai pu profiter de formations à l’occasion de mes expériences professionnelles et en particulier au poste de vendeur ».

Pour trouver un travail, il faut savoir se vendre

Votre CV est une vitrine pour peu qu’un recruteur puisse y dénicher vos talents. Il vous appartient d’en faire état. Peu importe votre palmarès, la présentation de votre CV participe à vous mettre en valeur. Il faut pour cela choisir le bon format et l’habiller en conséquence. Ne tombez pas dans le piège d’un CV trop « graphique ». Ne restez pas bloqué dans les années soixante-dix en misant sur un CV austère.

Le look ne suffit pas à vous mettre en avant

Un « joli CV », c’est bien, rappelez-vous que soigner son contenu, c’est nettement mieux. Le look et le contenu participent à faire de votre CV, l’atout de votre recherche d’emploi. Faites court et précis pour espérer faire mouche (et pas tâche). Le choix des mots, des qualificatifs, c’est essentiel. Un dernier conseil pour la route : « relisez-vous ! ». Les fautes sont pour beaucoup dans le choix du meilleur profil !

Conseil d'Expert

Pour conclure, trouver un travail facilement oblige à réfléchir à la façon la plus habile de partir à l’assaut du marché du travail. Le succès de votre recherche d’emploi dépend en grande partie de vous !